Drepanostachyum Merretii

Drepanostachyum Merretii

Le bambou décrit par Jean Pierre Demoly sous le nom de Drepanostachyum merretii est issu d’un semis observé dans la zone côtière de la Bretagne nord à proximité de Roscoff dans le Finistère.

Le pied mère ayant fleuri d’un éclat prélevé dans le jardin de Jean Merret était issu d’un éclat prélevé en 1994 dans la région centrale du Népal, à proximité d’un sentier muletier utilisé par les trekkeurs.

Le semis de ce bambou a retenu l’attention de l’auteur de sa description dans le jardin d’un collectionneur ayant bénéficié d’une division de la souche henvicoise.

vue_bambou_keracoual_400.jpg

La fiche jointe dégage le principales caractéristiques de ce bambou vivant dans les étages situés entre 1800 et 2000m d’altitude.

C’est un bambou cespitueux, élégant, aux tiges pruinées supportant les gelées inférieures à – 10°C, renouvellant annuellement son feuillage malmené parfois par les gelées hivernales.

Il me semble judicieusement destiné aux jardins littoraux de part ses caractères esthétiques et son faible encombrement du fait du caractère cespitueux.

Une nouvelle espèce de bambou (Poacées)

dédiée à son découvreur et introducteur, Jean Merret

Drepanostachyum Merretii

Drepanostachyum Merretii Dem., sp. nov.

Diagn. : species Drepanostachyi asperi (Stapleton) Dem. similaris sed ramis pluribus in quoque nodo (usque 78 in culmis aetatis secundo anno), vaginis doliorum munitis auriculis falciformibus ciliatis et laminis foliorum villosis in superficiebus ambabus differt.

Typus : Henvic (Finistère) : arboretum de Keracoual-Bras, 14 IX 2005. J-P. Demoly s.n. (holo-P. iso- in herbario auctoris).

Hab. : Nepaliae centrale regione : Annapurnae. 1600 - 1800m altitudine.

Diagn. : Ressemble à Drepanostachyum asperum mais en diffère par ses branches plus nombreuses aux noeuds (jusqu'à 78 la deuxième année), ses gaines foliaires munies d'oreillettes falciformes, pourpres, ciliées et ses limbes foliaires villeux sur les deux faces.

Autres caractères : jeunes turions pourpres ; entrenoeuds lisses et verts à légèrement pruineux avec anneau pruineux bien visible sous le noeud ; gaines caulinaires moitié plus courtes à égales aux entrenoeuds, papyracées, persistant plus de deux ans, celles à mi-chaume tachetées de pourpre sur le dos et teintées de pourpre à la base, lisses à la base mais très rugueuses (avec courtes épines) sur le reste de la face abaxiale, glabres sur les bords, entièrement lisses et glabres à la face adaxiale, à partie rétrécie dans le 1/4 distal à bords un peu convexes ; ligule haute de 1 à 2 mm, tronquée, ciliée au bord ; limbe imparfait linéaire, long de 3 à 5 cm, réfléchi ; ramification extravaginale ; feuilles 5-18 x 30-75 mm, non tessellées, à gaines glabres sur le dos, ciliées sur les bords, à nervures en relief, ligule très courte (0.5 à 1mm de haut), verte à pourpre, pubescente ; fleurs 2 à 3 par épillet.

Espèce récoltée en 1994 par Jean Merret au Népal vers 1800m d'altitude, sur le bord oriental du mont Annapurna (Province de Gandaki, district de Lanjung, vallée de la Marsyangdi, au nord de Besisahar) où elle atteint 5m de haut en situation ouverte, puis cultivées à l'arboretum du Poërop (Huelgoat, Finistère) ; depuis sa floraison en 2002, elle a été multipliée par semis et commence à être diffusée.

Nous dédions cette espèce, vigoureuse et ornementale, à son découvreur pour les nombreuses introductions nouvelles qu'il a réalisées en Bretagne et ses actions pour faire connaître la diversité des plantes cultivées dans nos jardins.

Jean-Pierre Demoly